Curcuma

Il assaisonne vos plats, compose des huiles essentielles et sert de très bon colorant. Mais saviez-vous que le curcuma est également l’une des épices les plus saines de notre alimentation ? Anti-oxydant, anti-inflammatoire, anti-cancéreux, il soulage douleurs articulaires, problèmes de peaux et aide à la digestion. Cette plante magique au rhizome jaune doit presque toutes ses vertus à la curcumine. Découvrez 9 propriétés thérapeutiques inconnues du curcuma et ses bienfaits sur notre santé.

D’où vient le curcuma ?

Le curcuma n’est pas seulement une épice d’origine indienne, qu’on utilise volontiers en cuisine pour agrémenter délicieusement nos plats. Initialement, le curcuma regroupe plus de quarante variétés, qui ont le même aspect : tout comme le gingembre, il est constitué d’un rhizome tuberculeux de couleur jaune ou orange, c’est-à-dire une tige souterraine à racines, qui se finit par un bourgeon servant de réserve alimentaire. Ses feuilles sont lancéolées et ses fleurs, jaunes, servent en phytothérapie. Sa teinte particulière fait du curcuma un colorant naturel plutôt efficace. Cependant, très utilisé en médecines ayurvédique et chinoise, le curcuma possède également de nombreuses vertus médicales.

Que contient le curcuma ?

Ce n’est pas pour rien si le curcuma est très bénéfique. Il contient de nombreux nutriments, vitamines et minéraux :

  • Fer ;
  • Magnésium ;
  • Manganèse ;
  • Zinc ;
  • Potassium ;
  • Cuivre ;
  • Phosphore ;
  • Vitamine C ;
  • Calcium ;
  • Vitamines B1 et B2 ;
  • Vitamines E et K.

Les 9 vertus méconnues du curcuma

Le curcuma pour perdre du poids

La racine de curcuma évite à l’organisme d’entasser les graisses : elle accélère leur digestion, permettant ainsi de les éliminer par le foie. Sa capacité à améliorer le métabolisme de notre corps en fait un brûleur de graisse naturel.

Parallèlement, le curcuma peut être consommé en prévention du diabète, comme le prouvent certaines études[1]. En particulier, une quantité régulière de curcuma permet de limiter les risques de développement du diabète de type 2 et d’en réduire la portée. Les nutriments contenus dans le curcuma ralentissent l’excrétion des protéines dans les urines. En outre, ils réduisent les niveaux d’IL-8 et de TGF-β, des molécules favorisant les infections et le diabète.

Le curcuma pour le système digestif et le foie

En stimulant la fonction biliaire, le curcuma facilite la digestion des aliments. Des études ont alors mis en avant les effets protecteurs des principes actifs antioxydants sur la muqueuse gastrique, barrière contre les microbes, et leur capacité à détruire la bactérie Helicobacter Pylori[2], responsable de nombreux ulcères duodénaux et gastriques. Puisque le curcuma soulage les troubles du transit intestinal, la dyspepsie[3], les nausées et les ballonnements, il est vivement conseillé de le consommer en cas de syndrome du côlon irritable ou de la maladie de Crohn.

Non content d’améliorer la digestion, des études[4] démontrent que le curcuma protège le foie, notamment contre les douleurs abdominales et les maladies telles que calculs biliaires ou infections hépatiques.

Le curcuma contre les troubles cardio-vasculaires

Saviez-vous que le curcuma luttait contre l’hyperlipidémie ? Le rhizome jaune est en partie constitué de curcumine (pigment principal du curcuma, également appelé safran des indes), dont les métabolites permettent de diminuer le taux de cholestérol dans l’organisme. À partir de ces constats, des études[5] ont démontré que le curcuma prévenait l’oxydation du mauvais cholestérol (LDL) et réduisait les risques des maladies cardio-vasculaires. En effet, les curcuminoïdes et les flavonoïdes constituent de puissants antioxydants, qui combattent les méfaits des radicaux libres, à l’origine des troubles cardio-vasculaires.

Combiné à une activité physique régulière, le curcuma pourrait réduire significativement la masse corporelle et donc la pression sanguine dans l’aorte. Cependant, peu d’études[6]-[7] apportent des résultats dans ce sens et d’autres recherches plus poussées sont nécessaires pour affirmer cette hypothèse.

Le curcuma pour l’humeur et l’anxiété

Comme nous le précisions plus tôt, le curcuma contient de fortes doses de magnésium et de vitamines B6, efficaces contre la morosité et la dépression, compte tenu de leur vertus apaisantes et relaxantes. Le magnésium fournit l’énergie nécessaire et permet la circulation de l’influx nerveux. Grâce à la vitamine B6, le tryptophane[8], un précurseur de la sérotonine, permet de traverser la barrière hémato-encéphalique et, ainsi, de lutter contre les troubles dépressifs. Raison pour laquelle un régime sain et riche en curcuma agit bénéfiquement sur la dépression et la bonne humeur. C’est également pourquoi le curcuma est fréquemment recommandé en cas de fibromyalgie, une maladie qui a tendance à provoquer des symptômes comme anxiété et douleurs inflammatoires.

Le curcuma pour le système nerveux

Des études[9] ont démontré que les propriétés antioxydantes du curcuma permettait de prévenir des troubles neurodégénératifs, comme la maladie d’Alzheimer. Les composants de cette épice impactent l’entièreté du système nerveux, favorisant ainsi le bon fonctionnement de la mémoire.

Le curcuma pour la peau

Le curcuma est reconnu pour ses vertus sur la peau et souvent recommandé en cas de maladies de peau, comme l’eczéma de contact ou le psoriasis. Ses propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes permettent de soulager les démangeaisons et calmer les plaques, rougeurs et sécheresse de la peau, notamment lorsque le curcuma est appliqué en cataplasme. La consommation de curcuma diminue l’apparition de l’acné et rend à la peau son élasticité.

Le curcuma pour les articulations

Vous l’aurez compris, le curcuma est riche en curcumine[10], principe actif anti-inflammatoire. Ces vertus largement utilisées en Ayurveda, tant en prévention qu’en traitement, permettent aujourd’hui de soulager les douleurs causées par les inflammations chroniques, notamment dans les articulations : arthrose, arthrite[11], tendinites, rhumatismes… De même, les curcuminoïdes font du rhizome jaune un antioxydant naturel, lui permettant de combattre les radicaux libres qui attaquent les articulations.

Le curcuma pour la cicatrisation

Ces mêmes curcuminoïdes, qui sont en fait des pigments polyphénoliques, possèdent en outre des bienfaits régénérants, dont l’efficacité permet la réparation des tissus conjonctifs pendant la convalescence, après traumatismes et blessures. D’après cette étude[12], en assainissant la circulation sanguine, ils accélèrent la cicatrisation physique des articulations, muscles, ligaments…

Le curcuma contre le cancer

Plusieurs essais cliniques ont été tentés pour prouver les propriétés anticancéreuses de la curcumine. Malgré des données insuffisantes pour valider officiellement les postulats, les résultats actuels sont encourageants : en combinaison d’une chimiothérapie, la curcumine a déjà permis de freiner un cancer du pancréas[13], des cancers colorectaux[14] et de faire régresser des cellules précancéreuses[15].

Toutefois, comme le démontrent la plupart des études, la curcumine n’est pas suffisamment biodisponible : elle est très peu absorbée par les intestins et majoritairement éliminée après transformation par le foie. C’est pourquoi il est recommandé de consommer régulièrement du curcuma dans votre alimentation quotidienne, mais également de vous supplémenter avec des compléments alimentaires, comme le Curcuma Max de Lépivits.

 

Si le curcuma est aussi fameux en assaisonnement qu’en phytothérapie, c’est grâce aux nombreuses vertus de son principe actif star : la curcumine. Peau, systèmes digestif et nerveux, poids, articulations… Ses bienfaits touchent à peu près tout notre organisme avec encore plus d’efficacité que certains traitements médicamenteux. Alors, pourquoi s’en priver ?

Curcuma MAX

[1] https://care.diabetesjournals.org/content/35/11/2121.long

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19204190/

[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2699615/

[4] https://europepmc.org/article/med/10495621

[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10559523/

[6] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22473809/

[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22421908/

[8] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0197018612004123?via%3Dihub

[9] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5964053/

[10] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19594223/

[11] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19678780/

[12] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22421908/

[13] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18628464/

[14] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11448902/

[15] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11712783/

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/