Les bienfaits de l'huile d'onagre et bourrache BIO

On entend bien plus souvent parler des acides gras oméga-3 que des oméga-6. Or, ce sont ces derniers que nous consommons finalement le plus. L’acide gamma-linolénique est le plus répandu et essentiel pour notre organisme, d’autant que celui-ci ne le synthétise pas tout seul. Où trouver cet acide gras ? Est-il sans danger pour notre santé ? Découvrez aujourd’hui quels sont les bienfaits des oméga-6, en particulier du GLA.

L'huile d'onagre et bourrache BIO

Qu’est-ce que le GLA ?

L’acide gamma-linolénique (GLA) est, avec l’acide linoléique, l’acide gras essentiel de la famille des oméga-6 le plus répandu dans les produits végétaux. Il ne peut pas être synthétisé directement par notre organisme, mais est fabriqué à partir de l’acide linoléique. De la même façon, le GLA peut servir à la production d’acide eicosapentaénoïque (EPA), ce qui en fait un composant aux nombreuses vertus, comme nous le verrons dans la suite de cet article.

Les oméga-6 sont des acides gras polyinsaturés indispensables au bon fonctionnement de notre corps, puisqu’ils participent en amont à la synthèse de certaines molécules, comme la prostaglandine, qui permet l’activité des cellules et des neurones, la circulation sanguine, la contraction de l’utérus et les sécrétions gastriques. Cependant, pour en avoir en quantités suffisantes dans notre organisme, il faut consommer de grandes quantités d’acide linoléique.

Les vertus des oméga-6

Comme nous vous l’expliquions précédemment, le GLA permet la synthèse d’EPA. Or cet acide gras de la famille des omégas-3 est reconnu pour son rôle sur le cerveau et le système nerveux, son action positive sur les troubles de l’humeur et sa protection contre les inflammations. Il est également anti-allergique et permettrait de soulager certains symptômes de la polyarthrite rhumatoïde et de la maladie de Crohn.

Certaines études cliniques en ont ainsi déduit que le GLA participait à la lutte contre la polyarthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires[1] comme l’arthrose, l’eczéma de contact[2], certains cancers comme les gliomes au cerveau et les trop fortes concentrations de triglycérides dans le sang. En effet, la consommation d’huile de bourrache, riche en GLA, chez des patients pendant plusieurs mois aurait réduit les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde et de l’arthrose[3]. Cependant, les résultats sur l’eczéma et les triglycérides sont encore insuffisants.

À lire aussi : Soulager ses articulations naturellement

En outre, les acides gras oméga-6 favorisent la réduction du LDL-cholestérol (le mauvais cholestérol), limitant ainsi les maladies cardiovasculaires, et régulent la pression artérielle. En facilitant le passage des nutriments dans l’épiderme, ils parviennent également à protéger la peau contre les toxines et les mauvaises bactéries.

L'huile d'onagre et bourrache BIO riche en GLA
Les huiles d'onagre et bourrache riche en acide gamma-linolénique

Rapport oméga-6 sur oméga-3

Chaque acide gras possède une fonction précise d’un point de vue nutritionnel. C’est pourquoi les oméga 3et les oméga 6 ont leur propre rôle, qui nécessitent un équilibre spécifique[4]. En particulier, les oméga-3 EPA inhibent l’action de l’acide arachidonique de la famille des oméga-6[5]. Malheureusement, dans notre alimentation quotidienne, ce ratio n’est pas souvent respecté.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous indique que pour une bonne santé cardiovasculaire, nous devrions consommer cinq doses d’oméga-6 pour une d’oméga-3. Or, en moyenne, nous en consommons quinze fois plus en Europe.

Les omégas 3 comme les omégas 6 sont des acides gras essentiels pour nos cellules et impliqués dans de nombreuses réactions biologiques hormonales et immunitaires. Quelle est la différence entre les omégas 3 et les omégas 6 ? Les omégas-6 ont une action pro-inflammatoire, tandis que les omégas-3 ont une action anti-inflammatoire. Un surdosage d’omégas 6 par rapport aux omégas 3 augmente donc le risque d’inflammations et avec elles des maladies chroniques comme le diabète, l’obésité, la polyarthrite, les maladies cardiovasculaires etc.

Depuis des dizaines d’années, les plantes que nous consommons le plus dans notre alimentation, humaine ou animale, sont le tournesol, le maïs et le soja, qui se retrouvent dans nos viandes, œufs et produits laitiers, mais surtout dans les produits gras transformés et sont riches en acides gras oméga-6. Ce n’est que très récemment que le colza, les graines de lin ou la luzerne, riches en oméga-3, ont été introduites dans l’alimentation des animaux d’élevage.

Où trouver de l'acide gamma linolénique?

Les acides gras oméga-6 sont présents dans les aliments gras transformés (chips, charcuterie…) et dans nos viandes, en particulier porc et volailles nourries au maïs et au soja, mais aussi dans les huiles de noix, chanvre et carthame. On retrouve le GLA principalement dans les huiles de bourrache, d’onagre, de pépins de cassis, d’argan et de chanvre.

L’apport nutritionnel conseillé (ANC) en acides gras oméga-6 se situe entre 8g et 11g par jour chez l’adulte. Or, une cuillère à soupe d’huile de noix en apporte environ 9g. Les études sur la polyarthrite rhumatoïde citées précédemment utilisaient environ 0,5g de GLA, soit 2g d’huile de bourrage ou 6g d’huile d’onagre.

Huile de bourrache 500mg
Huile d'onagre 1000mg

L'huile de bourrache

L' huile de bourrache  est composée à près d'un tiers de GLA, d'un autre tiers d'acide linoléique et le reste est un mélange d'acides oléiques ou palmitiques, de phytostérols et de vitamine E. Vous pouvez en trouver chez  Lepivits , sous forme de gélules contenant également de la  vitamine E .

Les bienfaits de l' huile de bourrache  :

  • Elle protège la peau ;
  • Elle prend soin des ongles et des cheveux ;
  • Elle sert d' anti-inflammatoire  comme les omégas-3, même si elle appartient aux omégas-6 ;
  • Elle soulage les  douleurs menstruelles  ;
  • Elle adoucit les  symptômes de la ménopause  ;
  • Elle protège les systèmes nerveux et cardiovasculaire.

    À lire aussi :  les 5 bienfaits de l'huile de bourrache

L'huile d'onagre

Tout comme l'huile de bourrache, dont les propriétés sont très proches, l'huile d'onagre permet d'  atténuer les symptômes liés à la  ménopause  et aux  troubles prémenstruels , notamment douleurs abdominales, irritabilité et dépression. C'est la seconde huile la plus riche en acides gras oméga-6 et en vitamine E.

À retenir :

  • Les acides gras oméga-6 sont essentiels pour notre santé, mais uniquement consommables par l’alimentation ;
  • On trouve du GLA principalement dans l’huile de bourrache et l’huile d’onagre ;
  • Le rapport idéal oméga-6/oméga-3 est de cinq pour un ;
  • Pour s’approcher d’un bon régime alimentaire et d’un rapport oméga-6/oméga-3 idéal, il faut plutôt suivre une alimentation méditerranéenne, alliant fruits, légumes, poissons et huile d’olive.
[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26270516/
[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23633319/
[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11710548/
[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12442909/
[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27083549/
Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/