Infusions pour mieux dormir - Remèdes naturels

Environ un quart de la population souffre de troubles du sommeil. Entre le rythme de vie excessif, les nouvelles technologies et le stress accumulé, il devient difficile de prendre soin de son sommeil. Problèmes pour s’endormir, réveils en pleine nuit, insomnies… Quand on veut mieux dormir, on pense relaxation, mais aussi plante calmantes et sédatives. Passiflore, valériane, mélisse… Découvrez les 10 plantes pour lutter contre les insomnies.

Insomnies : plantes vs somnifères

Quand on souffre d’insomnies, le premier réflexe est trop souvent la prise de somnifères. Cependant, et ce n’est un secret pour personne, de nombreuses études ont démontré le caractère néfaste des hypnotiques : somnolence, dépendance, réactions allergiques… La population en est de plus en plus confiance et se tourne désormais plus volontiers vers des solutions naturelles.

Le Dr Patrick Lemoine, psychiatre, nous décrit une sensation de sommeil plus qu’un véritable endormissement, « une anesthésie légère » qui ne résout pas le manque de sommeil. L’herboriste Michel Pierre nous dévoile quant à lui les plantes les plus efficaces contre les différents troubles du sommeil[1] : la passiflore comme anxiolytique, la valériane contre l’insomnie, l’escholtzia contre les cauchemars et la mélisse contre l’agitation. Recourir à des plantes sédatives serait donc l’alternative naturelle aux somnifères, sans effets secondaires néfastes. En prise ponctuelle ou en cure prolongée, les vertus des plantes agissent en quelques jours, voire semaines, mais doivent néanmoins être consommées dans le respect des doses prescrites par les phytothérapeutes.

Contre les insomnies, le sommeil agité, la nervosité… Chaque plante possède son propre effet. Elles peuvent donc être prises séparément ou en combinaison, entre elles ou avec du magnésium ou de la mélatonine[2] (l’hormone du sommeil). Vous les trouverez la plupart du temps en poudre, gélules ou comprimés, pour maintenir plus efficacement l’action des principes actifs. Cela dit, les plantes en infusion sont très efficaces.

Plantes en infusion : pourquoi ?

La tisane, une boisson de mamie ? Attention aux clichés. Car les infusions sont bien meilleures pour la santé que le thé ou le café, qui sont essentiellement constitués de théine et de caféine, des excitants contreproductifs pour celui ou celle qui cherche à bien dormir.

L’infusion de plantes est le plus vieux remède du monde. Déjà à l’Antiquité, on se servait des vertus des plantes qui avaient macéré dans l’eau pour presque tous les maux : migraine, digestion, infertilité… ce qui a donné naissance au moyen-âge aux jardins aromatiques. De nos jours, les tisanes ont surtout la réputation d’aider à l’endormissement et à la relaxation. Verveine, menthe, citron, camomille… toutes ces plantes sont à elles-seules des solutions naturelles pour mieux dormir, bien plus efficaces que certains somnifères.

Comme l’infusion de plantes est riche en oligoéléments, en vitamines et en minéraux, elles apportent au corps des nutriments essentiels, participant ainsi à une bonne digestion, vitale pour un sommeil réparateur. La bonne hydratation de l’organisme est également primordiale pour faire fonctionner les reins et éviter les ballonnements. Une infusion chaque soir à la même heure, peu après le repas par exemple, envoie un message au cerveau : il est bientôt l’heure de dormir. Ce rituel prépare les neurotransmetteurs à ralentir et le corps à l’endormissement.

Seul inconvénient : il faut parfois se lever la nuit pour se rendre aux toilettes.

10 plantes pour mieux dormir au naturel

Le houblon

Vous le connaissez sans doute pour donner son arôme à la bière, mais sachez que le houblon est aujourd’hui une plante réputée pour ses vertus relaxantes et sédatives, principalement en médecine chinoise. Cette plante grimpante de la famille des Cannabacées possède des cônes qui accélèrent l’endormissement. Associé à la valériane, le houblon est très utilisé en phytothérapie car il réduit la nervosité pendant la nuit. Dans les années 80, des études ont démontré que les fleurs séchées de houblon étaient riches en agents sédatifs et favorisaient un sommeil profond, limitant les réveils nocturnes.

L’eschscholzia

Aussi appelée pavot de Californie, cette plante originaire des États-Unis fait partie de la famille des coquelicots. Elle possède des molécules, les pavines, qui favorisent la relaxation et facilitent l’endormissement[3]. L’eschscholzia est réputée pour lutter contre les réveils nocturnes, grâce à l’action antalgique de ses fleurs, qui contiennent des alcaloïdes, mais également pour réduire les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées.

Comme c’est une plante au goût très amer, elle est plus volontiers consommée en gélules ou en extrait qu’en tisane.

Fleur d’oranger

Elle ne sert pas uniquement à aromatiser vos crêpes. La fleur d’oranger est constitué à 40% de linalol, qui lui procure des propriétés apaisantes, permettant ainsi de tranquilliser le corps et l’esprit pendant le sommeil. C’est également un merveilleux anti-dépresseur.

L’aubépine

Cette plante est essentiellement composée de flavonoïdes et d’anti-oxydants, faisant de ses feuilles et ses fleurs des antispasmodiques naturels. Surtout efficace en cas de troubles du rythme cardiaque, l’aubépine est fortement recommandée contre les angoisses nocturnes. Vous pouvez notamment infuser ses fleurs séchées, pour éviter les troubles légers du sommeil, et l’associer avec du magnésium ou de l’eschscholzia pour plus d’efficacité.

La passiflore

Originaire de l’Amérique du Sud, cette plante était utilisée par les Indiens comme sédatif léger. Sous forme d’infusion, elle calme l’anxiété la nuit et assure un sommeil réparateur. Également nommée Fleur de la Passion, la passiflore aide à la relaxation grâce à ses parties aériennes et ses feuilles séchées sont souvent combinées avec de l’aubépine, comme c’est le cas dans le complément alimentaire Somicare de Lépivits.

La valériane

Contrairement à l’aubépine et à la passiflore, la valériane a démontré son efficacité dans des études cliniques[4]. Originaire d’Europe et d’Asie du Nord, la plante se développe dans les régions tempérées et se prend le plus souvent en infusion. Outre son action contre la tension artérielle et les troubles cardiaques, la valériane possède des vertus relaxantes et sédatives. Sa tige souterraine, appelée rhizome, et ses racines, diminuent le temps nécessaire à l’endormissement en agissant sur les nerfs. Idéale pour les personnes agitées la nuit, la valériane est un remède rapide (quelques semaines) contre les troubles du sommeil, c’est pourquoi elle est surnommée « Valium végétal ».

La mélisse

Réputée pour calmer les crampes et les douleurs d’estomac, la mélisse possède également des vertus apaisantes. Recherchée par les insomniaques, elle réduit le stress et l’anxiété typiques du coucher et permet la détente tant physique que mentale. Plusieurs essais cliniques ont prouvé ses propriétés calmantes sur les systèmes nerveux et digestif, qui sont décuplées avec de la valériane, surtout lors de la ménopause[5].

La camomille

Probablement la plante la plus réputée pour le sommeil, la camomille est idéale pour se relaxer le soir et préparer l’endormissement. L’apigénine qui la constitue, une molécule anti-inflammatoire, possède des vertus sédatives qui permet de calmer l’agitation nerveuse. Elle est souvent utilisée pour le sevrage des benzodiazépines, le composant des somnifères. La camomille est donc parfaite comme alternative naturelle aux anti-inflammatoires.

La verveine

Tout comme la camomille, la tisane de verveine est extrêmement réputée pour aider à l’endormissement, mais ce ne sont pas que des remèdes par tradition. Il a été prouvé que la verveine possédait des propriétés antinévralgiques et sédatives[6], parfaites pour lutter contre le stress pré-sommeil.

Le tilleul

Les fleurs de tilleul et leurs feuilles (les bractées) possèdent du farnésol, le principe actif du tilleul à l’origine de l’effet apaisant. Le farnésol présente les mêmes effets que les benzodiazépines et favorise ainsi l’endormissement en agissant directement sur le cerveau.

Les plantes sédatives sont-elles néfastes ?

Ce ne sont pas des sédatifs à proprement parler, mais les plantes qui aident à l’endormissement possèdent des effets calmants puissants. Ces vertus peuvent provoquer une baisse de la vigilance pendant la journée, c’est pourquoi elles sont recommandées uniquement le soir, avant le coucher, et après un bon repas pour aider à agir efficacement. Avant de pratiquer des activités à risque, comme la conduite, vérifiez d’abord que les effets ne sont plus efficaces à votre réveil.

En particulier, la mélisse et la valériane demandent une attention particulière, car, prises ensemble ou en parallèle d’autres médicaments, elles amplifient les effets relaxants. Ces deux plantes contiennent des taux de tanins importants et sont déconseillées en cas de prise de médicaments ou de compléments alimentaires augmentant la teneur en fer.

  

Que ce soit pour la concentration, la mémoire, l’apprentissage ou tout simplement la santé, le sommeil est vital et vous devez en prendre soin. Comment s’endormir sans somnifère ? Misez sur les plantes, comme la valériane, la passiflore ou encore la mélisse. Bien dormir au naturel, c’est possible avec les compléments alimentaires Lépivits.

Somicare - Complément alimentaire pour le sommeil - Plantes naturelles - Laboratoire belge

[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15984105/

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31331545/

[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1680240/

[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17145239/

[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24199972/

[6] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28066246/

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/