Plus de 80 % de la population occidentale serait carencée en vitamine D. Outre les douleurs osseuses et musculaires, cette carence est mise en cause dans le développement de maladies psychiatriques comme la dépression. Après avoir fait le point sur l'action de cette vitamine dans l'organisme, nous vous parlons des dernières études sur le lien entre vitamine D et dépression.

Carence en vitamine D et dépression

Quel est le rôle de la vitamine D ?

Vit D3 Max

                                     Je découvre

La vitamine D est une vitamine liposoluble essentielle au fonctionnement de l'organisme pour de multiples raisons. En effet, elle participe :

  • à l'absorption du phosphore et du calcium au niveau intestinal ;
  • à la différenciation des kératinocytes ;
  • à la régulation des hormones, dont l'insuline et les hormones hypophysaires.

Grâce à son rôle dans la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore, la vitamine D est aussi impliquée dans :

  • la minéralisation des os, des dents et des cartilages ;
  • la transmission de l'influx nerveux ;
  • la coagulation sanguine ;
  • la contraction musculaire.

Quelle est l'origine de la carence en vitamine D ?

La vitamine D a 2 origines distinctes :

  • une origine endogène : elle est synthétisée par la peau grâce à l'exposition aux rayons solaires UVB ;
  • une origine exogène : elle est ingérée grâce à l'alimentation.

Les aliments les plus riches en vitamine D sont les poissons gras (saumon, maquereau, sardine, hareng, etc.) et les produits laitiers.

Quel est le taux normal de cette vitamine dans le sang ?

Le taux normal de vitamine D dans le sang, dosé lors d'une prise de sang, se situe entre 75 à 200 nmol/l. Afin de maintenir ce taux de vitamine D, les apports nutritionnels conseillés par jour sont :

  • pour des bébés jusqu'à 6 mois, de 20 à 25 µg ;
  • pour des enfants de 6 mois à 3 ans, de 25 µg ;
  • pour des adolescents et des adultes jusqu'à 70 ans, de 50 µg ;
  • pour des personnes âgées de plus de 70 ans, plus de 75 µg.

Pourquoi un tel déficit ?

La carence en vitamine D vient d'un apport insuffisant au niveau alimentaire, ainsi que d'un manque d'exposition aux rayons solaires (aux rayons ultraviolets plus précisément). En effet, dans nos modes de vie et sous nos latitudes, l'exposition au soleil est moindre. Nous synthétisons alors moins cette vitamine essentielle. Mais il faut aussi prendre en compte d'autres données :

  • le déficit en vitamine D augmente avec l'âge ;
  • certaines personnes ont des besoins plus importants en vitamine D, et sont alors plus susceptibles d'être carencées : femmes enceintes ou allaitantes, nourrissons, etc. ;
  • les maladies intestinales (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, etc.) provoquent une malabsorption des vitamines et minéraux, responsables de carences ;
  • les personnes suivant un régime alimentaire, comme les végétariens et végétaliens, sont plus susceptibles d'avoir une telle carence.

Vitamine D et dépression

La carence en vitamine D augmente le risque de dépression

Ces dernières années, de plus en plus d'études tendent à montrer un lien entre manque de vitamine D et dépression. Dans une étude irlandaise, 4 000 sujets ont été suivis pendant plus de 50 ans. Aucun des sujets de cette étude n'était atteint de dépression au commencement. Les chercheurs ont remarqué que le risque d'être atteint de dépression était augmenté de 75 % chez les sujets carencés en vitamine D.(1) On peut également citer cette étude, dans laquelle les personnes souffrant de dépression mineure et de troubles dépressifs majeurs avait un taux de 25-hydroxyvitamin D [25(OH)D], c'est-à-dire la vitamine D de réserve, 14 % inférieur aux sujets témoins.(2) Des études plus poussées restent toutefois à mener, afin de confirmer ce lien, mais aussi afin de pouvoir proposer une solution thérapeutique intéressante, et notamment un traitement en vitamine D contre la dépression. On peut par ailleurs veiller à proposer une supplémentation en vitamine D aux personnes carencées, et/ou atteintes de troubles dépressifs, ainsi que des apports alimentaires plus importants. Si vous souhaitez en savoir plus sur les solutions naturelles pour faire face à la dépression, consultez nos articles Comment lutter contre la dépression naturellement ? et Manque de magnésium : que faire ?

vitamine D et dépression

Un début d'explication sur ce lien

Les chercheurs se penchent sur ce lien entre vitamine D et dépression, afin d'en comprendre ses mécanismes. Une des hypothèses avancées, serait que la vitamine D agit comme un neurostéroïde, avec une action sur le cerveau. En effet, cette vitamine possède des récepteurs sur le système nerveux central : sur le cerveau, l'hypothalamus, le thalamus, l'hippocampe, la substance noire, le cortex préfrontal, etc. Mais les mécanismes du fonctionnement de la vitamine D sur le cerveau, et son action sur les neurotransmetteurs concernés en cas de dépression, restent à étudier. De plus, des enzymes contenues dans ces zones du cerveau seraient capables de transformer la vitamine D de réserve, en vitamine D active (1,25(OH)2D), afin de protéger les neurones responsables de la synthétisation de la sérotonine et de la dopamine.

Le cas de la dépression saisonnière

En hiver, l'exposition lumineuse est moindre, et les déficits en vitamine D plus fréquents. On constate que 10 % de la population serait touchée par cette dépression hivernale. Des études mettent en lien le manque de lumière, la carence en vitamine D et cette forme particulière de dépression.(3) Les symptômes de la dépression saisonnière sont :

  • des troubles de l'humeur : manque d'intérêt, irritabilité, etc.
  • fatigue intense ;
  • problèmes de concentration ;
  • appétence pour des aliments sucrés, prise ou perte de poids ;
  • baisse de la libido ;
  • etc.

La dépression du post-partum

Autre lien possible, l'insuffisance en vitamine D a aussi été mise en cause dans la dépression post-partum, mais aussi dans la dépression pré-natale.(4) (5) Bien que ce lien reste à confirmer, l'OMS ne recommande pas un supplément en vitamine D pendant la grossesse sans avis médical, par principe de précaution, mais aussi par manque de preuves.

Les autres symptômes d'une carence en vitamine D

La dépression n'est pas le seul symptôme à prendre en compte. Les symptômes d'une carence en vitamine D chez l'adulte sont principalement :

  • fatigue ;
  • faiblesse musculaire et crampes ;
  • douleurs osseuses ;
  • peau sèche.

De grosses carences en vitamine D ont des conséquences sur la masse osseuse et peuvent être à l'origine d'une ostéomalacie, d'ostéoporose ou de rachitisme.  

(1) https://www.jamda.com/article/S1525-8610(18)30579-6/fulltext

(2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18458202

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25270233

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29393662

(5)https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5946263/    

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/