Comment le zinc aide à retrouver l’odorat

Quoi de plus frustrant que d’avoir son plat préféré sous les yeux et de ne rien sentir du tout ! Terminés les plaisirs des bons petits plats réconfortants, fini les pauses-café gourmandes et leur fidèle carré de chocolat… La perte de l’odorat peut devenir très problématique. Heureusement, grâce au zinc, il est possible de retrouver ces saveurs et senteurs qu’on aime tant ! Découvrez les effets positifs du zinc dans la division cellulaire.

zinc odeur covid

La perte de l'odorat partielle et totale

Il existe 2 cas de figures possibles : la perte de l'odorat totale ou partielle. La perte de l'odorat totale peut être présente dès la naissance ou acquise. Les personnes concernées par ce désagrément éprouvent des difficultés à reconnaître un aliment ou encore un parfum.

La perte de l'odorat partielle est la plus répandue, touchant près de 10% de la population mondiale, mais à des degrés divers et variés, allant d’une légère gêne olfactive à la capacité de ne sentir que les odeurs très fortes.

Si c’est une problématique qui apparaît le plus souvent avec l’âge, on a vu son taux d’occurrence croître depuis 2020 et les évènements récents.

Pourquoi perd-on l’odorat ?

Il y a trois possibilités pour qu’on ne perçoive plus les odeurs :

  •  Un défaut de perception des signaux chimiques ;
  •  Un défaut de transmission de l’information au cerveau ;
  • Un défaut de traitement de cette information nerveuse.

L’origine de la perte d’odorat « normale » vient du vieillissement du corps et de notre organisme : nos cellules olfactives ont tendance à se dégrader progressivement, diminuant ainsi notre reconnaissance des odeurs. Souvent, la carence nutritionnelle des personnes âgées[1] empêche le renouvellement cellulaire. Mais les causes de la perte totale de l'odorat peuvent être nombreuses : infection, traumatisme, trouble génétique etc.

Certaines personnes souffrent d’une excroissance de muqueuse, appelée polypose nasale. Une intervention chirurgicale peut alors se révéler nécessaire pour libérer les voies nasales et retrouver l’odorat, même partiellement.

En revanche, si la perte de l'odorat totale est présente dès la naissance, celle-ci a peu de chance d’être réparée. Cette mutation génétique, qui apparait dès la naissance, empêche le développement des cellules nerveuses responsables de l’odorat.

La perte de l'odorat totale et irréversible est également observable chez :

  • les victimes de traumatismes crâniens ayant subi un déplacement de la cloison nasale ;
  • les fumeurs ;
  • les personne souffrant de complication neuropathiques ;
  • ...

Selon l’étiologie, il est toutefois possible de ralentir la dégradation de l’odorat grâce à la prise de corticoïdes (sous ordonnance médicale) ou en stimulant régulièrement votre organe grâce à la rééducation olfactive, mais dans un délai long.

Les conséquences de la perte d’odorat

Si la perte d’odorat peut sembler anodine, elle possède néanmoins son lot de conséquences négatives.

À long terme, la perte totale  de l'odorat peut entraîner une perte totale du goût, ces derniers étant étroitement liés. Sans odorat, la personne devra uniquement se baser sur son sens du goût pour reconnaître les saveurs. L’individu subira sans doute un manque d’intérêt ou un dégoût pour la nourriture, pouvant aller jusqu’à ne plus s'alimenter.

Autre conséquence : la mémoire qui flanche. La constitution des souvenirs par notre cerveau se base sur les cinq sens. Enlevez l’utilisation de l’un d’eux et la mémorisation s’en trouve automatiquement amoindrie. Vous avez sans doute déjà fait l’expérience de vous remémorer un souvenir rien qu’en présence d’une odeur familière. Les sens sont comme des points d’ancrage pour nous aider à alimenter notre mémoire. Les personnes sans odorat ne peuvent malheureusement pas, ou très difficilement, recourir à ces associations et doivent fournir un effort supplémentaire pour se souvenir. 

Enfin, il ne s’agirait pas d’oublier que nos sens existent d’abord pour nous guider : voir, entendre, sentir le danger. Sans odorat, il devient plus difficile de sentir une fuite de gaz ou un aliment toxique. Les personnes ayant perdu totalement leur odorat sont alors plus exposées aux incendies dont elles ne sentent pas l’odeur de brûlé ou aux intoxications alimentaires.

odorat covid

Comment retrouver l’odorat ?

La perte d’odorat est-elle définitive ?

Nos cinq sens nous sont essentiels et nous nous sentons un peu perdus lorsque l’un d’eux nous manque. La perte totale de l'odorat est-elle réversible ? Tout dépend du degré de cette perte. Cependant, l’épithélium olfactif présente l’avantage de pouvoir se renouveler régulièrement, tous les trois mois environ. Mais alors, que faut-il faire pour stimuler son odorat ?

Le zinc et les odeurs

Certains oligo-éléments et vitamines interviennent dans la division cellulaire et donc, dans le développement des cellules olfactives et gustatives. C’est pourquoi, un manque de zinc ou de vitamine A, par exemple, se caractérise souvent par des pertes d’odorat et de goût.

Le zinc joue un rôle dans le processus de division cellulaire et contribue à préserver les cellules du stress oxydatif.

Vos besoins en zinc sont quotidiennement apportés par le foie, le cacao ou le persil, mais en cas de carence en zinc, pensez à vous supplémenter grâce à des compléments alimentaires.

Les vitamines pour aider à retrouver l’odorat

La vitamine B12 produit des formes actives de folates, nécessaires à la synthèse de l’ADN. Une carence en vitamine B12 chez les végans, notamment, ralentit la régénération des épithéliums et perturbe ainsi le goût et l’olfaction.

La vitamine A, tout comme les acides gras oméga-3, pourraient également rééduquer les cellules olfactives. Des chercheurs de l’Université d’East Anglia en Angleterre[6] étudient actuellement les effets de gouttes de vitamine A à inhaler pendant 12 semaines sur le recouvrement de l’odorat. Il semblerait que les tissus du nez soient en meilleur état après la prise de ces gouttes, mais des analyses doivent encore être menées pour que celles-ci puissent être vérifiées.

Les huiles essentielles pour la rééducation olfactive

Le neurobiologiste Hirac Gurden et le fondateur de l’association anosmie.org, Jean-Michel Maillard, ont estimé que 40% de patients ayant subi un protocole de rééducation olfactive à partir d’huiles essentielles, bénéficiaient aujourd’hui d’une acuité sensorielle normale. À raison de deux inhalations par jour pendant 12 semaines, les huiles essentielles conseillées sont :

  •  citronnelle ;
  •  eucalyptus ;
  •  clou de girofle
  • menthe poivrée.
essential oil

Substances controversées

Certaines substances peuvent également se montrer bénéfiques pour activer les circuits olfactifs et gustatifs, mais selon un dosage méticuleusement surveillé. C’est le cas, par exemple, du THC, une substance psychoactive du cannabis. Des chercheurs ont démontré[7] que les récepteurs au cannabinoïdes CB1 mettent en relation le bulbe olfactif et le cortex olfactif. Attention toutefois, sa consommation abusive peut désensibiliser les récepteurs cannabinoïdes CB1 et altérer les sens.

De même, lhuile de CBD peut favoriser la rééducation des voies olfactives via les récepteurs TRP, en tant que molécule de modulation allostérique, sans effet psychotrope. Cependant, les études sont encore peu nombreuses sur ce sujet.


[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12425708/

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15064632/

[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9443714/

[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32253535/

[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34566843/

[6] https://www.uea.ac.uk/news/-/article/could-vitamin-a-bring-back-your-sense-of-smell-after-covid-

[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12439184/

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/