L’hydrocortisone est bien connue pour être l’hormone du stress. Comme vous l’a sûrement dit votre médecin, il faut faire attention à ne pas avoir un taux de cortisol trop élevé. Pourquoi réguler son taux de cortisol ? Comment agir dessus ? Découvrez les bienfaits de l’ashwagandha pour un cortisol bas.

Pourquoi réguler le cortisol ?

Qu’est-ce que le cortisol ?

Le cortisol, également appelé hydrocortisone, est une hormone stéroïde fabriquée dans le cortex par les glandes surrénales, à partir du cholestérol. Elle a de multiples actions dont la régulation du taux de glucose dans le sang, et donc la gestion des réserves de sucre en cas de déficit, ainsi que la régulation des lipides et des protéines, permettant notamment d’assurer la qualité du sommeil. Cette hormone a également un impact sur notre système nerveux.

En cas de mauvais dosage, ces attributs entraînent parfois des actions malignes, comme l’augmentation de la glycémie ou l’affaiblissement de certaines défenses immunitaires. Vous souffrez alors d’une fatigue extrême, d’une prise de poids soudaine et êtes plus sujets aux maladies.

Mais le cortisol est surtout associé à l’hormone du stress, car plus vous êtes angoissé, plus votre taux de fabrication de cortisol augmente. Il aide alors votre organisme à y faire face. C’est également un puissant anti-inflammatoire naturel fabriqué par notre corps.

Pourquoi faut-il réguler son taux de cortisol ?

Les examens médicaux qui permettent de mesurer le taux de cortisol dans votre organisme ont pour but de diagnostiquer des dysfonctionnements éventuels des glandes surrénales.

Une sécrétion trop importante de cortisol, c’est-à-dire l’hypercortisolisme chronique, engendre le syndrome de Cushing, une anomalie clinique qui engendre une fragilité de la peau, de l’hypertension artérielle, de l’obésité et du diabète. En particulier, le visage et le haut du corps subissent des gonflements anormaux. Dans les cas les plus graves, le syndrome se transforme en maladie de Cushing à cause d’un adénome hypophysaire, provoquant ecchymoses et amyotrophie des jambes et des bras.

Au contraire, une carence en cortisol, l’hypocortisolisme, provoque une insuffisance surrénalienne, ou maladie d’Adisson. C’est une destruction de la glande surrénale qui empêche la production de cortisol et d’aldostérone. S’en suit alors ce qu’on appelle la mélanodermie, une hyperpigmentation de la peau, comme si le patient était bronzé au niveau des muqueuses. Cela conduit, entre autres, à des crampes abdominales, des problèmes cardiovasculaires, des douleurs musculaires, une fatigue importante et un grand stress.

Comment gérer son taux de cortisol ?

Notre corps sécrète naturellement du cortisol à intervalle irrégulier. Il atteint son dosage maximal tôt le matin, entre 6h et 9h environ et diminue tout au long de la journée jusqu’à atteindre son taux minimum dans la soirée, pour remonter ensuite etc.

Lorsque le système immunitaire fabrique trop ou pas assez de cortisol, des maladies des glandes surrénales apparaissent. Heureusement, il nous est possible d’influer sur ce taux, grâce à des méthodes simples :

  • Augmenter son temps de sommeil ;
  • Évacuer le stress grâce à de la méditation ;
  • S’hydrater avec de l’eau et du thé : une étude britannique a mis en évidence l’impact du thé sur la gestion du stress ;
  • Prendre de la cortisone : l'hydrocortisone peut se prendre en médicament (demandez conseil à votre médecin), car il est essentiel aux yeux de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ;
  • Recourir aux plantes adaptogènes : rhodiole, safran, guarana, ashwagandha qui peuvent être conseillées par votre médecin/thérapeute.

Les plantes adaptogènes contre le cortisol : le cas de l’ashwagandha

Qu’est-ce que l’ashwagandha ?

L’ashwagandha, ginseng indien ou encore cerise d’hiver, est une plante anti-stress, très utilisée en Ayurveda pour le rajeunissement de la peau, car c’est une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle rajeunit les systèmes immunitaire et endocrinien. En particulier, elle aide l’organisme à combattre le stress et à économiser son énergie.

En huile, en complément alimentaire ou en ingrédient, l’ashwagandha est réputé dans le monde entier pour ses effets thérapeutiques sur la santé. C’est une des plantes les plus biodisponibles. Par contre, il est moins efficace en milieu acide, notamment sous sa forme brute, car l’acide gastrique le détruit petit à petit, privant l’organisme de ses bienfaits à long terme. Chez Lépivits, nous en avons fait un produit contre l’anxiété et le manque d’énergie : découvrez Adaptoppin.

Les bienfaits de l’ashwagandha contre le cortisol

Plusieurs recherches ont démontré que l’ashwagandha permet de réduire le taux de cortisol et donc le stress chronique. Une étude sur un extrait d’ashwagandha appelé Shoden[1], breveté par les laboratoires Arjuna Natural, a mis en avant des résultats prometteurs : 50 sujets ont été observés durant 16 semaines, dont une partie soumise à un traitement d’ashwagandha Shoden et l’autre à un placebo. Les patients ayant consommé la plante ont montré une diminution de la fatigue et du taux de cortisol et une augmentation de la testostérone. En réunissant les conclusions de nombreuses études, on peut affirmer que l’ashwagandha permet de :

  • Neutraliser le stress et l’anxiété : selon des études scientifiques, l’ashwagandha régule le signal chimique du stress dans le système nerveux, réduisant ainsi les troubles anxieux ;
  • Améliorer l’immunomodulation : en cas d’immunité basse, la cerise d’hiver active le système immunitaire ou le calme dans les cas de maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde ;
  • Réguler la glycémie : la plante indienne impacte la sensibilité à l’insuline et diminue ainsi le taux de sucre dans le sang ;
  • Augmenter la testostérone : la cerise d’hiver augmente en outre le taux d’antioxydants et améliore la fertilité par le nombre et la qualité des spermatozoïdes ;
  • Améliorer les performances physiques et l’endurance : le ginseng indien amplifie la masse corporelle et la force musculaire ;
  • Favoriser le sommeil réparateur : si l’ashwagandha s’appelle en réalité withania somnifera, ce n’est pas pour rien. Cette herbe est idéale pour gagner de l’énergie, pendant les fatigues saisonnières ou cycliques (travail, chimiothérapies[2]).
  • Stimuler la mémoire : la plante augmente le temps de réaction et les performances cognitives (logique, attention, mémoire). Des études la présentent pour améliorer l’état des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer[3], grâce à ses propriétés d’inhibition du cholinestérase ;
  • Soulager la fibromyalgie et le syndrome des jambes sans repos, grâce à ses propriétés anti-inflammatoire et antispasmodique.

 

Cortisone, rhodiole, safran, méditation, thé ou encore chocolat noir… Il existe de nombreux remèdes pour diminuer son taux de cortisol trop élevé, médicamenteux ou naturels. Mais l’ashwagandha, le ginseng indien, est sans doute la plante ayurvedique la plus efficace et aux propriétés les plus nombreuses pour réguler son cortisol.

[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30854916/

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23142798/

[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22308347/

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/