On dit souvent que les nutriments de notre alimentation sont essentiels pour bien dormir. Le lien entre sommeil et zinc a fait le sujet de peu de recherches. Pourtant, ces dernières ont prouvé qu’une carence en zinc augmenterait le risque d’un sommeil perturbé et de courte durée. Comment agissent-ils l’un sur l’autre ? C’est ce que nous vous ferons découvrir tout au long de cet article.

Carence en zinc Sommeil

À quoi sert le sommeil ?

Définition du sommeil

On pourrait penser que le sommeil est une notion triviale, mais la définition n’en est pourtant pas si évidente. La période de sommeil fait en fait référence à l’intervalle entre deux périodes de réveil (jusqu’ici, tout est logique), lorsque notre état de conscience est le moins actif. C’est une forme de repos extrême, lors duquel tout notre corps est en état de veille : les muscles, le cerveau et donc la vigilance, et même les sens sont partiellement endormis.

Pourquoi dormir ? D’après l’INSERM[1], 13% des individus entre 25 et 45 ans estiment perdre du temps en dormant. Or, le rôle du sommeil ne se limite pas à clore une journée et paresser dans son lit. Il permet surtout de recharger les batteries de notre organisme, physique ou mental, afin de lui permettre de recommencer un cycle d’activité chaque jour. En réduisant le rythme du métabolisme, il conserve l’énergie pour vivre, tout simplement.

Comment fonctionne le sommeil ?

Un sommeil de qualité subit une succession de cycles[2] de deux heures environ :

  • Le sommeil lent ou non-paradoxal est constitué de deux stades de sommeil léger, où l’on est encore sensible au réveil et pendant lequel l’activité cérébrale diminue progressivement, et de deux stades de sommeil profonds, lors desquels notre métabolisme est totalement au repos ;
  • Le sommeil paradoxal correspond à la période de rêves, lorsque l’activité cérébrale et oculaire s’accélère.

Durant ces phases de sommeil, la température du corps chute et ralentit notre système digestif, ainsi que les neurotransmetteurs responsables de notre influx nerveux (sérotonine, mélatonine, adrénaline et dopamine).

Sans un sommeil réparateur, nous laissons la porte ouverte aux maladies cardio-vasculaires ou auto-immunes comme le diabète, car nous affaiblissons nos défenses immunitaires. Heureusement pour nous, nous pouvons agir grâce à plusieurs nutriments magiques, comme le zinc.

A quoi sert le zinc ?

Les bienfaits du zinc

Le zinc est un oligo-élément présent dans notre organisme sous forme de minéral, dont le rôle est essentiel dans plus de 200 réactions enzymatiques du corps, comme la synthèse de l’ADN et la croissance osseuse. Mais il participe surtout au métabolisme des nutriments énergétiques : glucides, lipides et protéines. Parmi ses nombreux bienfaits :

  • Il possède des propriétés cicatrisantes, qui renforcent peau, ongles et cheveux ;
  • Il est antioxydant contre le stress oxydatif ;
  • Il aide au métabolisme de l'insuline ;
  • Le zinc augmente le nombre de lymphocytes T et renforce le système immunitaire…

Si vous présentez donc un symptôme concernant l’un de ces facteurs, peut-être avez-vous une carence en zinc ?

Où se trouve le zinc ?

Le taux de zinc est plus élevé dans les produits d’origine animale comme le fromage, le lait, les viandes, poissons et œufs, mais il y a également des sources végétales de zinc : légumes frais et légumes secs, fruits oléagineux et céréales complètes.

Bien qu’il se trouve naturellement dans notre alimentation, des compléments alimentaires de zinc existent sous forme de comprimés, pour apporter le taux nécessaire au corps. Comme il est surtout présent en tant que trace, la quantité dans l’organisme étant de l’ordre de 3 grammes environ, la supplémentation en zinc est populaire et souvent recommandée aux végétariens et aux sportifs, friands de ZMB (Zinc, Magnésium et vitamine B6).

Conséquences d’une carence en zinc

Comme le zinc intervient dans de nombreuses réactions enzymatiques, une carence en zinc peut affaiblir le système immunitaire et sa capacité à combattre les infections. Les symptômes peuvent provoquer des troubles très hétérogènes, allant de problèmes de cicatrisation, d’acné ou d’eczéma, de la perte de l’odorat et du goût et de l’infertilité chez les hommes jusqu’à la fragilisation des os, des problèmes de prostate et un dysfonctionnement du système nerveux.

carence en zinc

L’impact du zinc sur le sommeil

Magnésium, fer et vitamines, mais aussi le zinc sont des nutriments de régulation du métabolisme et interviennent dans l’équilibre chimique de notre cerveau. Comme c’est pendant le sommeil que le cerveau se régénère, une carence en zinc peut entraîner une diminution de la qualité du sommeil.

De même que le magnésium, le zinc contribue à la transformation du tryptophane en sérotonine, puis en mélatonine, l’hormone du sommeil. Or, cette hormone est surtout synthétisée la nuit, ce qui en fait le centre de régulation des rythme chronobiologiques. Elle est sécrétée directement dans le cerveau, par la glande pinéale, lorsqu’il n’y a plus de lumière. C’est ainsi que la mélatonine déclenche l’endormissement. Dès lors, elle est souvent utilisée pour traiter les troubles du sommeil.

Bien qu’il y ait très peu d’études sur le lien entre zinc et sommeil, certaines mettent en lumière l’existence d’un rapport entre la consommation de zinc, le taux de zinc dans le sang et la qualité du sommeil. Sur toute une population, les individus souffrant de carence en zinc présentaient un sommeil court. En outre, les personnes âgées de 65 ans et les femmes étaient plus touchées.

En croisant les données d’une enquête nationale sur la santé et la nutrition des Américains de plus de 16 ans, des scientifiques[3] ont observé que les individus qui dormaient moins de sept heures par nuit souffraient d’une carence en zinc. Il est donc certain qu’un lien entre sommeil et zinc existe, mais lequel agit sur l’autre ? Possiblement les deux.

 

C’est indéniable, il y a un lien entre zinc et sommeil. Non seulement les études, mais aussi l’expérience individuelle prouvent bien qu’une carence en zinc provoque souvent des troubles du sommeil. Et si les troubles du sommeil provoquaient aussi des carences en zinc ?

[1] https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sommeil

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31626464/

[3] https://eventscribe.com/2019/ASN/fsPopup.asp?Mode=posterInfo&PosterID=203961

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/