Vous venez d’accoucher et vous remarquez des trous dans les cheveux ? Vous notez un changement de cheveux après la grossesse ? C’est normal ! La plupart des femmes subissent une perte de cheveux plus ou moins importante, 2 à 4 mois environ après l’accouchement. Mais l’alopécie post-partum n’est pas une fatalité. Découvrez nos remèdes naturels pour une repousse de cheveux rapide après grossesse.

Perte de cheveux post-partum

Chute de cheveux après accouchement : pourquoi ?

En dehors de la période de grossesse d’une femme, le cheveu subit 3 étapes durant sa vie :

  • La phase anagène : d’une durée entre 2 et 5 ans, pendant lequel le cheveu grandit ;
  • La phase catagène : d’une durée d’un mois, pendant lequel le cheveu se repose ;
  • La phase télogène : d’une durée de 1 à 3 mois, pendant lequel le cheveu meurt.

Les causes de l’effluvium telogène aigu

De nombreuses femmes ont remarqué une énorme perte de cheveux après l’accouchement. Pourquoi ce phénomène, appelé effluvium telogène aigu ? Si le trou est manifeste, c’est qu’il y a peut-être une anémie ferriprive, c’est-à-dire une carence en fer. Mais sinon… ? Vous regrettez sans doute déjà votre belle chevelure de grossesse, lorsqu’elle était soyeuse et éclatante. Mais saviez-vous que ce sont les hormones sécrétées par votre organisme durant les neuf mois de gestation, les œstrogènes, qui maintiennent le cheveu en bonne santé en figeant son processus vital ?

En effet, pendant la grossesse, la dernière étape est ralentie[1] : les cheveux ne tombent pas et restent au repos, ce qui rend la chevelure douce et soyeuse. Après l’accouchement, le cheveu met entre 2 et 4 mois à comprendre que son cycle naturel reprend. La phase 3 est alors accélérée et la chute de cheveux redouble.

Chute de cheveux post-partum : comment ça se manifeste ?

Vous ne vous en apercevrez peut-être pas immédiatement, car la chute capillaire est diffuse et régulière : pendant 4 à 6 mois, votre chevelure perdra un peu de masse tous les jours, sur toute la surface du crâne. C’est ainsi que vous verrez apparaître de petits cheveux après la grossesse, fins et cassants, car ceux-ci manquent de vitalité. Même si l’implantation et la couleur des cheveux sont héréditaires, il n’y a aucun lien avec la génétique, les responsables étant les hormones qui interviennent dans la grossesse. Dans certains cas plus sévères, il arrive toutefois que la densité diminue de 30%, notamment en cas d’antécédents familiaux, de stress important ou de maladie. Par contre, l’effluvium telogène aigu étant naturellement impacté par la saison, les femmes accouchant au début de l’automne ou du printemps seront plus touchées par le phénomène.

Allaitement et perte de cheveux

Est-ce que l’allaitement joue un rôle dans la perte de cheveux post-partum ? Des études tendent à démontrer que chez les mamans qui allaitent, la désimprégnation hormonale, c’est-à-dire la chute des hormones de grossesse, est plus lente. Ceci aurait donc pour effet de rendre la transition, entre le rythme lent de la décomposition du cheveu et son cycle naturel, plus douce. Dans le cas de ces femmes, la perte capillaire est amoindrie, voire inaperçue. Mais alors, l’alopécie est seulement limitée, et non inexistante. Si vous allaitez et souhaitez entamer un traitement pour remédier à la chute de cheveux, veillez à faire très attention aux produits que vous prendrez, car aucun des traitements n’a actuellement été testé sur les mamans allaitantes. Les cures et remèdes, naturels ou médicamenteux, ne sont donc pas sans risque : parlez-en à votre médecin avant toute prise.

Comment faire pousser les cheveux rapidement ?

La perte de cheveux est un cauchemar très difficile à vivre pour la plupart des gens et plus encore pour les femmes, chez qui ils représentent souvent un symbole de féminité. Mais ne vous inquiétez pas, perdre ses cheveux ne veut pas dire qu’ils ne repousseront jamais. De manière générale, la pilosité reprend du service assez rapidement après une grossesse, parfois naturellement ou avec l’aide d’un traitement. Au bout de 4 à 5 mois, les cheveux commencent seulement à repousser et il faut alors attendre 6 mois, voire 1 an pour retrouver sa chevelure d’antan. Votre dermatologue peut éventuellement vous prescrire une pilule adaptée ou des hormones, mais rien de très naturel. Pour avoir des cheveux sains, le remède le plus naturel est une alimentation adaptée, pour apporter l’apport suffisant de vitamines et de minéraux à vos cheveux, afin de leur assurer repousse rapide, vitalité et force.

5 traitements naturels à la perte de cheveux post-partum

alimentation naturelle

Le zinc pour la pousse de cheveux

L’organisme a besoin d’oligo-éléments pour pouvoir produire de la kératine, une famille de protéines structurales fibreuses synthétisés par notre corps, qui constitue à 95% nos cheveux et les protègent des agressions externes.

Or, le zinc participe justement à la synthèse de la kératine, ainsi qu’à celle du collagène, qui constitue la fibre capillaire. Il est donc essentiel à la croissance cellulaire et à la pousse du cheveu, celui-ci devenant en même temps moins fragile.

Vous trouverez naturellement du zinc dans les fruits de mer, les œufs et la viande ou dans les légumes secs. Une supplémentation en zinc, comme le Zinc Forte de Lepivits, est également recommandé en cas de carence en zinc, car celle-ci risque de conduire à de l’alopécie selon plusieurs études[2].

Le fer pour l’oxygénation

C’est un fléau très courant chez les femmes après leur accouchement, comme en atteste de nombreuses études[3] : une carence en fer amplifie la chute de cheveux et les rend ternes et cassants, car le fer fournit le bulbe pileux en oxygène. Une alimentation riche en fer soutenue par une supplémentation en vitamnie C pour accroitre son absorption peut-être recommandée. Votre médecin traitant peut également vous suggérer une supplémentation en fer pour vous aider à freiner la chute capillaire, sur le long terme, il faudra donc être patiente.

L’huile de bourrache

Cette huile miraculeuse est très prisée chez les femmes en situation de stress intense ou de ménopause. Comme elle est riche en acides gras polyinsaturés (acide gamma-linolénique et acide linolénique), l’huile de bourrache est également recommandée pour prévenir la perte de cheveux importante et surtout, pour la repousse.

Les vitamines B8 et C

Presque toutes les vitamines sont essentielles à la pousse des cheveux : vitamine A, vitamine E et les vitamines du groupe B. Mais c’est en particulier la vitamine B8, appelée biotine, qui est la plus indispensable car elle participe au renouvellement des cellules capillaires, assurant ainsi un volume constant de la chevelure. Un déficit en biotine[4] accélère donc le risque de perte de cheveux.

La vitamine C, quant à elle, est impliquée dans la synthèse du collagène endogène, la protéine structurale de la fibre du cheveu. Elle est riche dans les fruits et légumes, comme l’acérola, la goyave, le cassis, le poivron rouge et les agrumes.

Les acides aminés soufrés

Une douzaine d’acides aminés sont naturellement synthétisés par notre organisme. Ceux-ci participent à la formation de la kératine et permettent de lier les cellules du cheveu, en nourrissant les follicules qui se développent, notamment :

  • La cystéine favorise la fabrication de mélanine, assurant ainsi la croissance et la stimulation capillaire. Elle protège en plus le cheveu des rayons UV grâce à ses propriétés antioxydantes ;
  • La méthionine, riche en souffre, constitue la base du cheveu, lui permettant de grandir sans affection. En empêchant la graisse de s’accumuler, elle permet aux follicules pileux d’être suffisamment approvisionnés en sang ;
  • L’arginine aide à la production du monoxyde d’azote, qui dilate les vaisseaux sanguins et apporte le sang au cuir chevelu.

Lepivits propose une formule cheveux optimisée riche en vitamines et minéraux et contenant de la cystéine. 

L’alopécie post-partum touche environ une femme sur deux, mais ce n’est pas une fatalité. Les hormones de grossesse ralentissent le cycle naturel du cheveu, le maintenant dans un état statique durant 9 mois, mais celui-ci reprend ensuite son cours et conduit à la chute des cheveux, c’est normal. Pour éviter la perte des cheveux après accouchement, limitez les soins agressifs et consommez des nutriments.

LEPIVITS Formule cheveux - perte de cheveux

[1] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20502852/

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26598882/

[3] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16635664/

[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28879195/

Produit ajouté à la liste d'envies
Produit ajouté au comparatif.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/